B comme Bio

Donner une définition du Bio doit exposer autant les réglementations en vigueur que répondre aux questions que les consommateurs se posent sur les qualités gustatives, nutritionnelles et environnementales. C’est pourquoi, mon-marché.fr propose dans ce glossaire, cet article qui permet de faire le point sur les avantages et les inconvénients des produits Bio, les différents labels et niveaux d’exigences de chacun, et les alternatives au Bio.

 

Définition de Bio

Beaucoup pensent que les produits Bio sont plus sains, plus goûteux, plus qualitatifs. En réalité, les définitions et les études sur les produits sont très loin de l’image collective véhiculée. La définition d’un produit Bio est réglementée de façon très stricte. En prenant connaissance des chartes à suivre et des études sur les produits Bio, une marge d’amélioration se dessine, tant sur le contrôle des produits phytosanitaires autorisés que sur les qualités gustatives ou de rendement obtenu. Les questions de l’alternative au Bio, de l’existence de labels plus exigeants peuvent alors se poser.

Voilà dans cet article de lexique, ce qu’est officiellement le Bio, un produits Bio et comment adopter une alimentation de qualité qui respecte ses convictions, sa santé et l’environnement.

 

 

Qu’est-ce que le bio ?

Dans le langage courant, Bio signifie aujourd’hui « issu d’une agriculture biologique ». Pour qu’un produit soit officiellement certifié Bio, il doit être soumis à des contrôles, différents selon le label désiré. 

 

Qu’est-ce qu’un produit bio ?

Un produit Bio acquiert son label AB si au moins 95% de ses ingrédients ou modes de production sont certifiés issus de l’agriculture biologique (Hors eau, sels et additifs). D’autres labels sont plus difficiles à obtenir, et concernent principalement les modes de production.

 

 

Label agriculture biologique

De nombreux labels en agriculture biologique existent. Chacun impose des règles strictes et des contrôles sur les produits et les exploitations. 

  1. Le plus connu est le label AB (équivalent du Bio Europe représenté par une feuille constituée d’étoiles). Ce label interdit l’usage d’OGM et de nombreux pesticides ou engrais chimiques de synthèse. Toutefois les produits Bio peuvent contenir 5 % de produits non Bio et des traces accidentelles d’OGM sans remettre en question leur labellisation. Les productions hors-sol ne sont tolérées que dans les 10 ans suivant la demande de labellisation. L’étiquetage des produits de ce label doit mentionner l’origine de la matière principale du produit. Une exploitation peut fonctionner en agriculture Bio et simultanément en non-Bio sur des espèces distinctes.
  2. Le label Bio Cohérence est un label français, plus strict que le précédent. Les cultures et éventuellement leurs transformations doivent se dérouler en France. Les contrôles, notamment sur les élevages, sont plus importants. Le bien-être animal et humain sont au cœur des préoccupations de ce Label qui œuvre également pour assurer un revenu équitable aux producteurs.
  3. Les labels Demeter et Biodyn sont la garantie que l’exploitation agricole suit des principes de biodynamie. La biodynamie intègre les cycles lunaires, les marées donc, les interactions inter-espèces… Les produits transformés doivent être composés au minimum à 90 % de produits biodynamiques, les 10 % restants doivent être issus de l’agriculture biologique.
  4. Le label Nature&Progrès est un label qui évolue avec les enjeux de la société. En plus de suivre les règles de l’agriculture Bio, il s’assure que ni les animaux ni les humains ne souffrent de l’exploitation agricole. Par exemple, ils boycottent des produits qui ne respectent pas leurs valeurs à l’échelle mondiale, comme l’huile de palme. Il garantit des productions (et transformations) 100 % françaises.

Quelle est la différence entre le bio et le naturel ?

Bien que « biologique » peut signifier « tout ce qui est naturel », il en est autrement dans le lexique de l’agriculture et de l’alimentaire. Un produit Bio est un produit issu d’une méthode de production humaine, qui respecte un cahier des charges. Un produit naturel est un produit issu de la nature mais peut contenir des polluants, des pesticides ou des engrais qui ne lui permettraient pas d’être certifié Bio.

 

 

Quels sont les avantages et les inconvénients du bio ?

Choisir des aliments Bio est une démarche qui se veut éco-responsable. Mais c’est aussi la volonté de contrôler ce que l’on mange et de limiter l’ingestion de produits nocifs, comme les pesticides ou engrais de synthèse. Une grande étude européenne, QLIF pour Quality Low Input Food a démontré que les produits issus de l’agriculture biologique avaient plus de nutriments et de meilleure qualité que les produits de cultures intensives. Toutefois les plus récalcitrants au Bio aiment rappeler que bon nombre d’études sur les avantages des produits bio sont financées par des entreprises du secteur. 

Par ailleurs, l’emploi de pesticides ou d’engrais en agriculture Bio n’est pas interdit. Les alternatives dites « naturelles » sont autorisées ainsi que certains produits figurant sur des listes officielles. L’INRA (Institut National de la Recherche Agronomique) a d’ailleurs émis de nombreux doutes sur les effets des pesticides autorisés dans les exploitations biologiques. C’est pourquoi, il est important de se renseigner sur chaque Label Bio afin de connaître les produits admis ou non.

Enfin, seules 8% des terres agricoles françaises sont exploitées en Bio. Et les rendements ne sont pas aussi importants qu’en exploitation intensive. Cela ne couvre pas les besoins des consommateurs. Des importations massives sont donc nécessaires, principalement depuis la Chine. L’impact des transports minimise alors les bienfaits de l’agriculture bio sur l’environnement. Par ailleurs, les cahiers des charges certifiant une production biologique ne sont pas les mêmes d’un pays à l’autre. En Europe, depuis 2009, les réglementations sont uniformisées. Mais pour garantir qu’un produit est Bio alors qu’il est importé d’un pays hors-CEE, soit des contrôles sont effectués par des organismes indépendants, soit il est acté par le ministère de l’Agriculture que les réglementations du pays d’origine sont équivalentes à celles d’Europe (sans pour autant être les mêmes).

Le dernier point négatif des produits Bio concerne leur commercialisation. Les points de vente sont moins nombreux que pour les produits de l’agriculture intensive. Ils se conservent moins bien. Et ils sont généralement plus chers. Certains magasins n’hésitent pas à mettre en avant les avantages d’un produit Bio, occultant un produit local dont les méthodes d’exploitation et les apports nutritionnels pourraient être meilleurs. Mais le Bio est à la mode, et les marges possibles plus intéressantes.

 

Les produits bio ont-ils meilleur goût ?

Aucune étude n’a démontré que les produits Bio avaient meilleur goût. Néanmoins, entre l’attention portée à leur alimentation par les consommateurs de Bio et la cueillette à maturité des fruits et légumes Bio, il se peut que les témoignages et sondages brouillent les informations.

Un fruit ou un légume de saison, cueilli à maturité, aura plus de goût, mais aussi plus de vitamines et de nutriments de qualité, que celui qui a fini sa maturité dans un camion ou un avion ou qui a été cultivé en serre.

Certains labels, comme le Label Rouge, ne reposent pas sur des critères de production biologique, mais garantissent que les produits estampillés ont des valeurs gustatives excellentes. Le label HVE marie respect de l’environnement et respect du goût, pourtant les exploitations HVE ne suivent pas les cahiers des charges Bio.

 

 

HVE mieux que le bio ?

Les chartes pour obtenir les certifications Bio ou HVE ne sont pas les mêmes. Un produit HVE n’est pas Bio. Tout comme un produit Bio ne provient pas d’une exploitation HVE. Il peut même provenir d’une exploitation qui, sur d’autres productions, ne suit aucune démarche écologique (d’où la tolérance de traces d’OGM ou de produits phytopharmaceutiques, dues à la contamination de cultures voisines). 

Mon-marché.fr propose de nombreux produits issus d’exploitations certifiées HVE. La certification HVE, pour Haute Valeur Environnementale, est donnée aux exploitations selon des critères stricts de production. Les règles qu’elle impose consistent à préserver l’environnement, la biodiversité et à raisonner l’utilisation des ressources, autant en eau qu’en produits d’amendement ou de traitement. Elle contrôle toutes les cultures ou activités de l’exploitation, et pas uniquement celles d’un produit. Une question de résultats est indissociable à l’obtention du 3e stade de la certification. C’est-à-dire que l’exploitation doit produire suffisamment pour garantir des revenus équitables aux exploitants, mais aussi que sa production doit être qualitative et gustative. C’est pourquoi mon-marché.fr s’engage auprès des agriculteurs qui veulent se certifier HVE. 

 

Retour vers le glossaire de la livraison de produits frais à domicile

 

 

Avec un service de courses à domicile en 1 heure 7/7, mon-marche.fr est LE spécialiste français de la livraison de tous les produits frais, avec le meilleur rapport qualité-prix du marché. Avec l’obsession du goût et de la fraîcheur,
mon-marche.fr, c'est bien manger et se simplifier la vie, sans dépenser plus.